Économie dénergie Le gouvernement lance un plan de rénovation thermique pour les

first_imgÉconomie d’énergie : Le gouvernement lance un plan de rénovation thermique pour les logements mal isolésHier, le président de la République, François Hollande, a annoncé la mise en place d’aides à la rénovation thermique des 4 millions d’habitations très mal isolées.Hier, François Hollande a annoncé la mise en place d’une série de mesures en faveur du logement. Il s’agira notamment de procéder à la rénovation énergétique des 4 millions d’habitations très mal isolées. En effet, en France, les 20 % de logements les plus anciens consomment la moitié de l’énergie totale. Il était donc temps de réagir. Selon les spécialistes, les travaux de rénovation thermique représenteront au total huit milliards d’euros par an jusqu’en 2017.Les premières années seront coûteusesCes travaux concerneront essentiellement les logements les moins isolés et donc les plus gourmands en énergie. Ce chantier achevé, d’ici huit ans, la France devrait bénéficier d’un retour sur investissement de 4 milliards d’euros par an en raison des quantités énergétiques économisées. Comme le souligne le cabinet Sia Partners, qui publie une étude sur le sujet, “ce scénario nécessite d’importantes dépenses sur les quatre premières années mais les résultats sont au rendez-vous puisque ce sont ensuite 4 milliards qui seraient économisés chaque année sur la facture énergétique”.Au final, il s’agit donc d’un plan jugé “très rentable”.Objectif : 500.000 logements par an Selon le ministère du Logement, à l’heure actuelle, seuls 120.000 logements privés et 25.000 logements sociaux bénéficient actuellement d’une rénovation énergétique performante chaque année. Pour atteindre “l’ambitieux” objectif de 500.000 par an, le cabinet de conseil Carbone4 estime qu’il faudrait plus correctement orienter les incitations fiscales (l’Eco PTZ et le crédit d’impôt développement durable ou CIDD) et mieux cibler les travaux. Une optimisation qui aura bien lieu a confirmé le gouvernement, qui a également annoncé une prime exceptionnelle de 1.350 euros pendant deux ans pour les plus précaires.À lire aussiLa fusion nucléaire pourrait bien devenir prochainement une réalitéSelon Emmanuel Blanchet, de Carbone4, “avec deux milliards d’euros on peut faire quelque chose de très bien”, sachant que les travaux s’élèvent à 20.000 euros par logement en moyenne. Au final, grâce à ces rénovations énergétiques, le gouvernement vise 38 % d’économies énergétiques, conformément à l’objectif fixé par le Grenelle de l’environnement en 2007.Méfiance sur les effets pervers de consommation Néanmoins, Emmanuel Blanchet note que les économies totales pourraient être moins importantes qu’espéré en raison d’un possible “effet rebond”. En effet, les ménages vivant dans des “passoires thermiques” et qui limitent aujourd’hui fortement leur consommation, pourraient modifier à la hausse leur comportement après la rénovation de leur logement. “Les comportements de consommation minent en effet les économies d’énergie attendues [ … ], selon le phénomène de l’effet rebond, qui peut annuler de 5 à 50 % de ces gains”.Le 22 mars 2013 à 19:00 • Maxime Lambertlast_img read more

Continue reading